Antoine Petibon



Expert en préparation au désastre et stratégies d'operation

Après des études d’urbanisme, un tour du monde et sept années dans l’entreprise forestière familiale, j’ai rejoint l’association Action (Internationale) Contre la Faim en 1994 pour y rester près de sept années. Sur le terrain en Afrique de l’Ouest, en Amérique centrale et dans le Caucase, dans les domaines de la logistique puis de la coordination générale. J’ai très vite été identifié pour les opérations d’urgence sur les terrains très dégradés d’un point de vue sécuritaire et/ou dont les programmes de grande ampleur mobilisent d’importantes ressources financières et humaines.

Sur la décennie suivante, c’est auprès de SOLIDARITES (Internationale) et des Nations-Unies (OCHA) que j’ai travaillé tant au siège que sur le terrain. Deux missions avec UNOCHA et DFID (le bureau des affaires humanitaire des Nations-Unies) en Irak et au Liberia clôtureront ma période d’expatriation.C’est à l’occasion de la réponse vers les pays affectés par le Tsunami de décembre 2004 que j’ai rejoint les rangs de la Croix-Rouge française pour y occuper le poste de responsable géographique Asie en charge de la zone affectée. Entre 2005 et 2009, j’ai piloté l’Asie, puis le Pacifique et le Moyen-Orient, pour finalement coordonner l’ensemble des activités internationales de la Croix-Rouge française dans les 42 pays ouverts cette année-là.

Responsable des Opérations Internationales et Adjoint au Directeur, j’étais également référent des systèmes d’informations ainsi que de la démarche processus.

J’ai désormais plus de vingt années d’immersion dans ce formidable milieu professionnel, un appétit et une curiosité toujours aussi dévorante. Je suis membre du Comité d’Analyse Stratégique (CAS) d’ACF depuis sa création, je contribue au renforcement du cursus des masters de l’IRIS, je participais chaque année à la formation des correspondants humanitaires des Ambassades françaises, je suis depuis trois ans au jury (collège professionnel) des validations des acquis de l’expérience de BIOFORCE, je participais au CNDSI (conseil national du développement et de la solidarité internationale), au GCH (groupe de concertation humanitaire) , et j’étais, depuis sa création, membre du RIDO (réunion informelle des directeurs d’opérations).